Lever de soleil printanier dans le Douro

Bookmark and Share

Début mars, j’étais dans le Douro. Une agréable course à pied matinale, au départ de Quinta do Noval, puis autour de la vallée du Roncão et le long du fleuve Douro, m’a rappelé de bien belle manière que le printemps arrive un peu plus tôt ici que dans des climats situés plus au nord. Le soleil se levait lentement sur le fleuve Douro, les amandiers étaient en fleur. Une source d’inspiration pour débuter cette journée de dégustation d’assemblage avec António Agrellos. J’ai probablement déjà mentionné ici combien j’aime cet endroit magique : quand je goûte les vins de Porto et du Douro de Noval ou de Romaneira, je n’oublie jamais, quel que soit l’endroit du monde où je me trouve, qu’ils viennent d’ici. Ces vins sont ce qu’ils sont pour cette raison.

Lever de soleil sur la terrasse de Quinta do Noval, face à Cavadinha.
Lever de soleil sur la terrasse de Quinta do Noval, face à Cavadinha.

 

Vallée du Roncão. Lever de soleil. Amandier en fleur.
Vallée du Roncão. Lever de soleil. Amandier en fleur.

 

Lever de soleil sur le fleuve Douro depuis le sommet de la vallée du Roncão, Quinta da Romaneira en arrière-plan.
Lever de soleil sur le fleuve Douro depuis le sommet de la vallée du Roncão, Quinta da Romaneira en arrière-plan.

 

    Amandier en fleur au-dessus du Douro. Vignes de Noval au premier plan; Romaneira au loin.
Amandier en fleur au-dessus du Douro. Vignes de Noval au premier plan; Romaneira au loin.

 

 Le fleuve Douro en contrebas.
Le fleuve Douro en contrebas.

 

Amandiers en fleur.
Amandiers en fleur.

 

Retour à Quinta do Noval à temps pour le petit déjeuner avant le début de la dégustation.
Retour à Quinta do Noval à temps pour le petit déjeuner avant le début de la dégustation.

Une dégustation exceptionnelle de portos Vintage

Bookmark and Share
Une dégustation exceptionnelle de portos Vintage
Une dégustation exceptionnelle de portos Vintage

J’étais récemment à Los Angeles pour une dégustation inoubliable organisée par Don Schliff. Don possède une collection personnelle extraordinaire de portos Vintage. Il a donc ouvert à un groupe de passionnés quelques bouteilles remarquables de sa cave que nous avons dégustées dans le cadre convivial de l’Hôtel Bel Air à Beverly Hills.

Ma première rencontre avec Don remonte à mes débuts à Quinta do Noval, il y a plus de vingt ans. Il était venu visiter la propriété et nous avions déjeuné ensemble. Je connaissais encore peu de choses à l’époque sur le commerce du vin, mais j’étais conscient que M. Schliff était une personne importante. J’ai donc décidé d’ouvrir un vieux Vintage Nacional, l’un des plus méconnus, mais aussi l’un de mes préférés, le millésime 1962. Je me suis dit : il a fait l’effort de venir ici, et nous allons donc ouvrir quelque chose qu’il n’aura jamais eu la chance de goûter auparavant.

Alors que nous finissions la carafe à la fin du déjeuner, j’ai demandé à Don ce qu’il pensait du vin. D’une manière très décontractée, il m’a répondu : «Cela me rappelle le Vintage Nacional 1962 ! ». J’ai alors réalisé que j’avais en face de moi quelqu’un qui en savait bien plus sur le porto que la plupart des gens. Le temps a passé, et je respecte encore plus sa connaissance encyclopédique et son jugement toujours juste sur les grands portos Vintage.

Alors, quand Don m’a invité pour cette dégustation, je n’ai bien sûr pas pu résister. Une vaste gamme de portos Vintage 1963, suivie d’une verticale de Quinta do Noval Vintage Nacional (1963, 1958, 1962, 1960) et enfin un Dow 1927 et une bouteille de Quinta do Noval Vintage 1931, la déclaration légendaire qui a fait la réputation de Noval.

Pendant que nous dégustions les 1963, un déjeuner exceptionnel était servi par Wolfgang Puck, qui a prouvé que le porto Vintage n’est pas seulement un vin à déguster seul (bien que cela fonctionne très bien), mais qu’il permet aussi de merveilleuses associations gastronomiques lorsque vous êtes dans les mains d’un grand chef.

Les 1963 étaient globalement de très grande qualité, les stars de la série étant pour moi Fonseca, Taylor’s et Dow, mon préféré. Quinta do Noval Vintage 1963 était très agréable, mais les trois vins que je viens de mentionner avaient plus de concentration et de puissance. Quinta do Noval Vintage Nacional 1963 était dans une autre série, et je dois dire dans une autre catégorie, comme toujours, étonnamment jeune, réservé, complexe et puissant. Puis nous avons dégusté les autres Vintage Nacional, tous magnifiques et dans un état parfait de conservation. Le 1960 était particulièrement agréable, fin, délicat et aromatique. Enfin, nous avons terminé avec le grand Dow 1927 et l’étonnant Quinta do Noval Vintage 1931. J’ai eu l’occasion de goûter ce vin quelquefois au cours des vingt dernières années, et à chaque fois, il m’étonne par sa jeunesse car il semble ne pas prendre une ride. Il doit désormais en rester très peu de bouteilles à travers le monde, mais pour ceux qui ont la chance d’en posséder une, ne vous pressez pas de la boire : ce vin a encore au moins une vingtaine d’années devant lui.

Cette dégustation était l’une des grandes expériences de ma vie, preuve – s’il était encore nécessaire de le prouver – que le porto Vintage est un des plus grands vins de la planète, capable comme nous le savons de procurer un grand plaisir dès sa prime jeunesse (je bois déjà quelques-uns de mes Quinta do Noval Vintage 2000 et 2003, et ils sont merveilleux), mais aussi capable de révéler une complexité, une finesse et une intensité aromatique extraordinaires avec le temps. Merci Don pour cette expérience inoubliable.

Crédit photo de Roy Hersh que j’étais ravi de voir à cette dégustation. Il écrivait à cette occasion pour  The SOMM Journal et son rapport paraîtra prochainement sur son site Web For the Love of Port.

Les Vendanges 2014 dans nos propriétés: Conclusion

Bookmark and Share

Maintenant, nous avons entendu les rapports de chaque propriété.

A Bordeaux, des résultats merveilleux pour les rouges, dans un style classique et frais, dans le registre des 2008 et 2010, et plus proche des 10 que des 08 ; et à Suduiraut des grand vins dans le style des 2001 ou 2011, même si la quantité de Sauternes était très réduite.

En Bourgogne également, une excellente qualité et des rendements un peu plus corrects que ces dernières années.

A Tokaj, une année difficile, avec des rendements très réduits, mais une petite production de jolis Aszús.

Dans le Languedoc, les déluges juste avant les vendanges ont beaucoup compliqué la tâche et réduit les rendements, mais une sélection très stricte nous a permis de faire des bons vins.

Enfin, à Quinta do Noval, même si on est passé à côté d’un très grand millésime à cause d’une semaine de pluie pendant les vendanges, des raisins exceptionnels ont été récoltés avant la pluie, et même après il y a des vins – de Porto et non fortifiés – qui sont très bons.

Globalement, un bilan favorable pour ce millésime 2014.

Lire les comptes-rendus de vendanges 2014 de chaque propriété:

Moments de Vendanges à Château Pichon Baron

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Suduiraut (Sauternes)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Petit-Village (Pomerol)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Domaine de l’Arlot (Bourgogne)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Quinta do Noval (Douro)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Disznókő (Tokaj)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Mas Belles Eaux (Languedoc)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Mas Belles Eaux (Languedoc)

Bookmark and Share

Après les nouvelles de Bordeaux et de la Bourgogne, voici quelques informations sur les récoltes de Quinta do Noval, Disznókő et Mas Belles Eaux.

Cédric Loiseau de Mas Belles Eaux (Languedoc):

« En ce qui concerne Mas Belles Eaux, les décuvages ont pris fin le 1er novembre.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous aurons eu des vendanges mouvementées : 400mm de pluie entre le 15 et le 30 septembre ! Cela nous a poussé à vendanger rapidement…

Les vendanges avaient commencé le 28 septembre avec des Syrah récoltées pour le rosé de Mas Belles Eaux, puis les Grenache blanc et le Vermentino (première production) étaient entrés en cave début septembre. Les maturités arrivant lentement, nous avons décidé d’attendre un peu pour rentrer les rouges, et notamment les Syrah qui s’affinaient lentement.

Et, le 17 septembre, c’est le déluge : plus de 200mm s’abattent sur la propriété en 1h30. Les dégâts dans les vignes sont nombreux : des talus et des chemins emportés, des rangs ravinés…mais ce sont les raisins qui sont les plus préoccupants, vont-ils tenir le temps que nous puissions à nouveau rentrer dans les vignes ?

Quatre (longs) jours ont été nécessaires avant de pouvoir pénétrer dans les premières parcelles et commencer à récolter. S’en suivra une récolte effrénée avant que le ciel ne nous retombe sur la tête.

La bonne surprise est que les Syrah et les Grenache ont malgré tout bien tenus ! Les maturités étaient quasiment atteintes avant la pluie, donc, il n’y a pas eu d’effet de dilution, et comme nous avons vendangé rapidement, le Botrytis n’a pas eu le temps d’envahir la récolte. Nous avons en effet joué contre la montre en utilisant 2 machines à vendanger en même temps et une équipe de vendangeurs à la main. Malgré cela, nous n’avons pas réussi à sauver 1ha de Syrah, et nos 2ha de Petit Verdot…

La pluie s’invitant à nouveau pour la fin du mois de septembre, nous avons rentré les Carignan et Mourvèdre précipitamment. La qualité de ceux-ci est plus mitigée. Les vendanges se terminent donc le 29 septembre. Le 30 septembre, 150mm de pluie de plus…

Les macérations ont été menées entre 28 et 37 jours suivant les cépages, les malos se sont enclenchées sous marc la plupart du temps, et à la veille de finir les décuvages, la quasi-totalité des malos est achevée. Le rendement moyen est de 38hl/ha à ce jour.

Bilan : des blancs superbes, un rosé avec une expression aromatique et une fraîcheur exceptionnelles, des Syrah très élégantes et structurées, des Grenache fruités et puissants, et peut-être des surprises parmi les tardifs ! »

Lire les comptes-rendus de vendanges 2014 des autres propriétés:

Moments de Vendanges à Château Pichon Baron

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Suduiraut (Sauternes)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Petit-Village (Pomerol)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Domaine de l’Arlot (Bourgogne)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Quinta do Noval (Douro)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Disznókő (Tokaj)

Les Vendanges 2014 dans nos propriétés: Conclusion

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Disznókő (Tokaj)

Bookmark and Share

Après les nouvelles de Bordeaux et de la Bourgogne, voici quelques informations sur les récoltes de Quinta do Noval, Disznókő et Mas Belles Eaux.

László Mészarós de Disznókő, Tokaj:

«Nous avons terminé les vendanges le 30 octobre. Jamais nous n’avions terminé si tôt, jamais nous n’avions terminé en octobre. A cause de la pression de l’humidité, nous n’avons pas pu attendre.

Le volume est très réduit. Nous arriverons à peine à un rendement moyen de 5 hl/ha. Nous aurions autour de 500 hl de vins. Il y a encore 10 jours nous n’aurions pas pensé ça. C’est la moitié de ce que j’avais estimé au début des vendanges.

Heureusement la plus grande partie de la récolte va être constituée d’aszús, jolis, beaucoup plus marqués par le Botrytis que d’habitude, et moins passerillés.

Nous les travaillerons surtout en les macérant dans des vins de base, des vins qui ont terminé la fermentation.

Ce fût un millésime difficile à Tokaj, avec une pression forte de l’oidium en été, et surtout une attaque de pourriture à partir de fin août qui nous a donné beaucoup de soucis. Force est de constater que nous avons eu trop de pluies également cet automne.

Nous avons commencé les macérations des aszús le 29 octobre. Après dix jours de macération, nous avons obtenu 14 lots au total.

Je pense que nous aurons quand même de jolis Aszús cette année, pas très gras mais avec une bonne acidité et de beaux arômes. »

Lire les comptes-rendus de vendanges 2014 des autres propriétés:

Moments de Vendanges à Château Pichon Baron

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Suduiraut (Sauternes)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Petit-Village (Pomerol)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Domaine de l’Arlot (Bourgogne)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Quinta do Noval (Douro)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Mas Belles Eaux (Languedoc)

Les Vendanges 2014 dans nos propriétés: Conclusion