La taille à Petit-Village

Bookmark and Share

En cette période, à la veille  de Noël, les vignobles peuvent paraitre un peu tristes et mornes, mais cette période de l’année a son propre charme. Bien sûr, le cycle de la vie du vignoble continue, malgré le temps. A Petit-Village ce matin, la taille est en cours. Ceci est une des tâches les plus dures du vignoble, ayant lieu dans l’humidité froide de l’hiver. Voici une perspective d’une des parcelles de merlot à Petit-Village.

La taille à Petit-Village en décembre 2009

A gauche, vous voyez des jeunes vignes de merlots qui n’ont pas été encore taillées, et à droite, des vieilles vignes de merlot qui viennent d’être taillées selon la méthode du Guyot Simple.
 
 
Une jeune vigne à tailler
Voici un gros plan d’une jeune vigne merlot avant la taille.
 
Une vielle vigne dejà taillée
Et voici une vieille vigne de merlot qui vient d’être taillée, mais pas encore attachée.

Après une tournée dans le vignoble, nous avons dégusté les vins de 2009 dans la salle de dégustation. Pour les dégustations formelles d’assemblage de Petit-Village, notre consultant Stéphane Derenoncourt sera là avec nous ainsi que des membres de son équipe. Mais aujourd’hui, c’était Daniel LLose, Serge Ley, directeur technique de Petit-Village, et moi-même. C’était une dégustation remarquable et passionnante. Beaucoup de choses se sont passées à Petit-Village ces dernières années, y compris la replantation importante de quelques parcelles, et une reconstruction totale du chai de vinification. Stéphane Derenoncourt nous a rejoint en tant que consultant en 2006, les nouveaux chais sont devenus opérationnels en 2007, et les résultats commencent à se voir dans les vins des dernières années.

Les vins de 2009 que nous avons dégustés ce matin sont tout simplement exceptionnels, peut-être le meilleur Petit-Village que nous n’ayons jamais fait, avec une intensité de fruit extraordinaire, de la fraîcheur, du volume, de l’harmonie et du gras. Nous attendons avec impatience l’opportunité de montrer ces vins lors des dégustations de printemps l’année prochaine!

Voici une photo de Daniel LLose et moi-même, visiblement de bonne humeur dans la salle de dégustation de Petit-Village.

Daniel LLose (à droite) & Christian Seely (à gauche) dans la salle de degustation de Petit-Village

Mon prochain billet sera sans doute en janvier. En attendant je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année, et j’espère que vous allez ouvrir quelques bonnes bouteilles entre amis et en famille.

Nacional 2007 ?

Bookmark and Share

« Je voulais vous poser une question au sujet du Nacional 2007 : pour quel motif n’a-t-il pas été commercialisé en tant que Nacional ? » me demandait Albino Tuosto en réponse à l’article sur la dégustation des vins du Douro que j’ai posté ici.

Voici ma réponse :

Nous n’avons pas déclaré de Quinta do Noval Nacional 2007, ce qui peut paraître étrange dans un millésime où les Vintage sont si beaux par ailleurs. En effet, le Nacional est un phénomène à part.

Comme vous le savez, il est élaboré avec des raisins issus de vignes franches de pied sur une petite parcelle au cœur du vignoble de Noval. Ceci confère une personnalité unique et originale au vin : lorsqu’il est excellent, comme ce fut le cas en 03, 00, 97, 96, 94 ou 63, il est assez extraordinaire, voire l’un des plus grands vins du monde. C’est un vin qui confirme une de mes convictions profondes : un vin est excellent grâce à la qualité du raisin, au caractère de l’année et au terroir dont il est issu. Ces éléments sont bien plus importants que toutes les actions que nous pouvons mener, que ce soit dans les vignes ou dans les chais.

Nous vinifions le Nacional de la même manière que tous les autres raisins issus du vignoble de Quinta do Noval : foulage au pied dans des lagares en pierre, procédé simple mais laborieux. Le résultat pour le Nacional est toujours très différent du vin provenant du reste de la Quinta. Le Nacional est ce qu’il est grâce aux raisins et au terroir, et non en raison d’un quelconque procédé que nous mettrions en œuvre.

Cependant, bien qu’il soit chaque fois différent, avec une personnalité originale, il ne suit pas nécessairement le même rythme que le reste du vignoble. En 1996 par exemple, où nous n’avons pas déclaré de Vintage, le Nacional était exceptionnel, et nous avons décidé de le déclarer. En 2007 au contraire, le Nacional ne s’est pas exprimé, tout simplement. Il avait décidé d’être excellent en 1996 ; il a décidé de ne pas l’être en 2007. C’est ainsi. La décision de ne pas déclarer de Nacional 07 a donc été relativement facile à prendre. Lorsque je suis arrivé à Noval en 1993, j’ai décidé que nous ne déclarerions jamais un Nacional qui ne soit pas excellent, décision à laquelle nous nous sommes toujours tenus depuis lors. Évidemment, on peut imaginer la tentation éphémère de déclarer le Nacional 07 malgré tout – nous aurions pu le vendre ! Mais nous sommes les gardiens de la réputation de ce vin magique, et sur le long terme, c’est ce qui compte. J’en suis donc désolé mais pas de Nacional 2007. En revanche, revenez me lire ici : chaque année est une nouvelle opportunité. Nous avons eu une belle série de grands Nacional au cours des dernières années, et je suis certain qu’il y en aura encore plus à l’avenir.

Dégustation d’assemblage à Pichon du millésime 2009

Bookmark and Share

Cette période de l’année est toujours aussi passionnante. Alors que l’hiver arrive, avec des journées froides et courtes, nous possédons en cave les fruits du soleil de l’année viticole dans les vins du millésime. A cette époque, nous commençons à déguster les lots. Nous nous réunirons plusieurs fois dans les semaines à venir avant de décider l’assemblage final en janvier ou février. Ce matin nous avons dégusté, comme d’habitude, tous les lots du vignoble de Pichon. 35 lots de vin correspondants aux différentes parcelles du vignoble, avec chacun leur personnalité individuelle. Le défi est de trouver le lot idéal pour le Grand Vin de Pichon, tout en maintenant le style typique des Tourelles.

Alors que les décisions d’assemblage sont prises sur la base d’une dégustation collective, il est remarquable de constater avec quelle régularité chaque année nous choisissons les mêmes parcelles pour la composition du Grand Vin. La même régularité est de mise pour le choix des parcelles qui rentrent dans la composition des Tourelles.

Voici l’équipe de dégustation de Pichon : de gauche à droite : Alexandra Lebossé, Daniel LLose, Jean-René Matignon, Eric Boissenot, Jacques Boissenot, Christian Seely.

Voici l’équipe de dégustation de Pichon : de gauche à droite : Alexandra Lebossé, Daniel LLose, Jean-René Matignon, Eric Boissenot, Jacques Boissenot, Christian Seely

Comme vous pouvez le voir, nous sommes de très bonne humeur devant ces magnifiques 2009. A ce stade, nous avons seulement une première approche de l’assemblage final, mais le Grand Vin de Pichon sera sans doute l’un des grands Pichons de l’histoire. Déjà il révèle une grande pureté, un fruit intense, une fraicheur et un équilibre étonnants.

Voici une photo un peu plus sérieuse qui montre Messieurs Boissenot père et fils en pleine action, accompagnés par Daniel LLose.

Messieurs Boissenot père et fils en pleine action, accompagnés par Daniel LLose

2009 est un grand millésime à Bordeaux, que ce soit rive droite ou rive gauche pour les rouges, mais aussi pour les Sauternes. Bien sûr, je vous ferai part de mes premières impressions à Petit-Village et à Suduiraut le moment venu.