Quelques jours dans la Vallée du Douro

Bookmark and Share

J’ai récemment passé cinq jours absolument magiques dans le Douro. Je n’ai pas souvent l’occasion d’y passer autant de temps, c’était donc un réel plaisir d’avoir plusieurs raisons d’y être.

Tout d’abord, j’avais invité l’équipe du Domaine de l’Arlot à venir y passer quelques jours pour leur séminaire annuel.

Pour chacun d’entre eux, ce fut une découverte de la vallée du Douro et, pour la plupart, également une découverte de la merveille que peut être un vin de Porto.

Il est vrai qu’en France, la plupart des gens ne connaissent le porto que dans sa forme la plus basique, un Tawny peu cher vendu dans les grandes surfaces. La première fois que l’on goûte un grand Colheita ou un porto Vintage peut donc être une véritable révélation.

Nous avons également fait quelques dégustations passionnantes de nos jeunes vins rouges du Douro et j’ai beaucoup apprécié leurs points de vue bourguignons sur ce que nous faisons ici avec les grands terroirs de Quinta do Noval et de Quinta da Romaneira, avec des vins rouges issus des cépages nobles habituellement utilisés pour les vins de Porto.

Pour les Bourguignons, la notion de terroir est primordiale, et ils ont rapidement saisi la distinction de style entre les vins rouges que nous faisons à Quinta do Noval et ceux de Quinta da Romaneira, confirmation s’il en était besoin que cette notion est tout aussi importante dans la Vallée du Douro qu’en Bourgogne.

L'équipe du domaine de l'Arlot
L'équipe du domaine de l'Arlot

Je dois avouer que cette découverte des plaisirs des vieux portos Tawny a fini tard dans la nuit de vendredi, j’ai donc estimé qu’aller courir tôt le samedi matin me permettrait de me clarifier les idées. Voici le point de vue du promontoire de Roncão, qui est à quelques kilomètres de Quinta do Noval, où nous cultivons des vignes qui produisent des portos de qualité Vintage.

En regardant à l’est de ce merveilleux endroit, vous pouvez voir le soleil se lever sur le fleuve Douro et sur Quinta da Romaneira, qui représente plus ou moins tout le coteau que vous voyez sur le côté gauche de la rivière.

Ce fut un moment exaltant, ce n’était pas la première fois que je vivais cette expérience incroyable: il y a de nombreuses années, je voyais ce vignoble de Quinta da Romaneira tôt le matin, depuis ce promontoire, et je rêvais à ce qui pouvait être réalisé dans ce vignoble extraordinaire.

Aujourd’hui, nous réalisons ce rêve.


Lever du Soleil

Ceux d’entre vous qui aiment le porto Tawny mais également la course à pied le matin comprendront qu’après quelques kilomètres de haut en bas dans le Douro, je commençais à avoir un peu soif. La perspective des quelques kilomètres de plus qui me séparaient encore de Quinta do Noval était un peu difficile.

Heureusement, au virage suivant, j’ai vu ce spectacle merveilleux.

Presque exactement à mi-chemin, il y avait ce bel oranger, comme à dessein.
Ce fut un moment assez magique. J’ai donc mangé quelques oranges, puis j’ai couru pour rejoindre les Bourguignons pour le petit déjeuner à Quinta do Noval.

C’est là que j’ai réalisé cette courte vidéo.

Si la video ne s’affiche pas correctement, visualisez la version en ligne ici

Le jour suivant, j’ai reçu la visite de Joe Wadsack et Chris Orr à Quinta do Noval.

Nous avons passé une très belle journée à parcourir la Quinta à pied et nous avons fait une dégustation passionnante de la gamme des vins rouges du Douro de Quinta do Noval ainsi qu’un ou deux portos.

Le lundi, ce fût l’équipe de Berry Brothers qui nous rendit visite pour une dégustation et nous avons regardé Monsieur José João Lopes travailler les vignes en terrasses traditionnelles avec Bonito le mulet, juste en-dessous de la terrasse et du cèdre de la Quinta. Tout comme la parcelle de Nacional de l’autre côté de la Quinta, c‘est une petite partie du vignoble que nous n’avons pas modernisée ou mécanisée.

Presque tous les autres anciens vignobles en terrasse de Quinta do Noval ont été replantés avec des cépages nobles du Douro, de manière à maintenir les terrasses fortifiées, mais aussi de façon à les rendre mécanisables, ce qui réduit grandement le travail éreintant que nécessite l’entretien manuel de ces vignobles.

Mais, juste ici, nous avons décidé de garder un peu du passé, pour montrer  le travail à l’époque et, comme vous pouvez le voir, nous continuons de travailler de manière très traditionnelle. Il est vrai que cette photo est comme sortie d’un autre siècle, mais il n’y a rien de mal à cela: Quinta do Noval faisait de grands vins dans les siècles précédents avec cette méthode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion sur “ Quelques jours dans la Vallée du Douro ”

  1. Je vous remercie pour ces belles découvertes, l’accueil et ces belles journées que nous avons passées dans la vallée du Douro.

    Bruno, vigneron au Domaine de l’Arlot