Un séminaire entre travail et plaisir en Moselle

Bookmark and Share

L’équipe de direction d’AXA Millésimes travaillant durement  au cœur de la Moselle
L’équipe de direction d’AXA Millésimes travaillant durement au cœur de la Moselle

J’étais en Moselle cette semaine pour le séminaire annuel d’AXA Millésimes.

Chaque année, nous emmenons l’ensemble des vignerons des propriétés d’AXA Millésimes, ainsi que nos principaux managers commerciaux et administratifs, dans une région viticole où nous allions travail et plaisir (comme on le fait en réalité souvent dans notre domaine d’activité) et tenons notre réunion interne, en échangeant des informations sur ce que chacun a fait au cours de l’année écoulée, mais également en visitant quelques vignerons de régions différentes de la nôtre.

C’est une grande opportunité pour tout le monde de se retrouver, – car, comme vous pouvez l’imaginer, l’équipe hongroise ne rencontre pas souvent l’équipe portugaise au cours de l’année – mais aussi une occasion d’élargir nos horizons en nous immergeant dans un monde un peu différent de celui que nous connaissons.

L’année dernière, nous avions organisé une excellente visite à Jerez. Cette année, c’était au tour de la Moselle.

Daniel LLose et Thomas Loosen dans le vignoble
Daniel LLose et Thomas Loosen dans le vignoble

Jacques Devauges du Domaine l’Arlot et László Mészáros de Disznókő au dîner dégustation Joh.Jos Prüm
Jacques Devauges, du Domaine l’Arlot, et László Mészáros de Disznókő, au dîner dégustation Joh.Jos Prüm
Marielle Cazaux de Château Petit-Village et António Agrellos de Quinta do Noval
Marielle Cazaux de Château Petit-Village et António Agrellos de Quinta do Noval

Jean-René Matignon, de Château Pichon-Longueville, analysant avec sérieux d’excellents Riesling avec Pierre Montégut de Château Suduiraut
Jean-René Matignon, de Château Pichon-Longueville, analysant avec sérieux d’excellents Riesling avec Pierre Montégut de Château Suduiraut

Les photos sont trompeuses et peuvent laisser à penser que tout le monde passe simplement un bon moment. Mais je suis sûr qu’il est évident que, pour bien comprendre une région viticole, il est nécessaire de goûter de façon intensive les vins qui y sont produits. Et nous avons donc fait un gros effort en ce sens.

Ce fût en réalité une excellente expérience. Pour ma part, c’est peut-être le moment d’admettre que le système d’étiquetage des vins allemands n’a pas jamais été très clair. Mais comme je suis sûr que je fais partie d’une petite minorité, j’hésite à faire cet aveu. J’ai si souvent ouvert un Kabinett en m’attendant à ce qu’il soit sec, pour finalement trouver un vin fruité et  sucré, ou un Spätlese en pensant trouver un vin fruité et sucré et me trouver en réalité face à un vin sec ou demi-sec. J’ai toujours été un peu confus sur la façon dont cela fonctionne.

Dr Llosen

Lors de notre première dégustation chez Dr Loosen, j’ai eu un moment d’illumination soudaine lorsque dans une phrase magique Thomas Loosen a rendu tout cela très clair. Je n’avais jamais compris avant (ce qui est plutôt embarrassant à admettre) que les termes Kabinett, Spätlese, Auslese, etc renvoient à la richesse du moût après pressage et avant vinification. Après, le vigneron peut les vinifier sec, demi-sec ou doux. Ce fut une révélation étonnante. C’est ainsi que je l’ai ressenti: j’étais perdu et maintenant retrouvé, aveugle et maintenant je vois. Toutes mes anciennes expériences déroutantes avaient maintenant une explication.

Et je suis plein d’admiration. Je trouve cela tout à fait admirable d’avoir créé un système complexe de classification qui ne donne aucune idée au consommateur sur le goût qu’aura le vin. Brillant. Dans un monde où les gens essaient toujours de simplifier ce qui est complexe et fascinant (pensez à la carte des vins de certains restaurants qui tentent désespérément de classer les vins comme « riche et fruité », « corsé », « sec et rafraîchissant » – ce que je prends normalement comme signe que je devrais être ailleurs), je trouve l’opacité de ce système, et le niveau de travail qui est nécessaire pour commencer à le comprendre, très rafraîchissant.

Dégustation Kesselstatt
Dégustation Kesselstatt

Ou bien je l’ai fait. J’ai découvert plus tard au cours de ce voyage qu’à partir de 2012, ce système de classification ne serait plus autorisé que pour les vins demi-doux ou doux, et qu’ainsi la possibilité d’un Kabinett sec ou d’un Spätlese sec n’existera plus. J’avoue avoir été un peu déçu. Après avoir maîtrisé la pleine mesure de la complexité du système, j’ai été un peu surpris d’entendre parler d’une simplification. Mais peut-être que j’ai mal compris.

Quoi qu’il en soit, nous avons goûté des vins merveilleux. À la fois sec et demi-sec, doux et très doux. Ma préférence s’est toujours portée sur un Spätlese avec un peu de sucre résiduel, un faible niveau d’alcool, et une bouteille de dix à vingt ans d’âge. Nous avons goûté quelques magnifiques exemples de ces vins lors de très larges et généreuses mais aussi instructives dégustations chez Loosen et Reichsgraf von Kesselstatt, et enfin au dîner dégustation Joh.Jos Prüm.

Daniel LLose avec Cédric Loiseau de Mas Belles Eaux, notre vignoble du Languedoc
Daniel LLose avec Cédric Loiseau de Mas Belles Eaux, notre vignoble du Languedoc
Voici Pierre Montégut du Château Suduiraut dégustant de façon très studieuse Reichsgraf von Kesselstatt
Voici Pierre Montégut du Château Suduiraut dégustant de façon très studieuse Reichsgraf von Kesselstatt

Christian Seely et Katharina Prüm

Ci-dessus, une photo de moi envoûté par la beauté et le charme de Katharina Prüm qui est très gentiment venue dîner avec nous pour nous montrer une sélection de ses grands vins. (Ils n’ont pas commencé à faire des vins rouges autant que je sache: nous avons terminé avec un verre de Quinta do Noval Vintage).

image10

Ce fût une merveilleuse visite et je pense que nous sommes tous rentrés avec une impression magnifique sur la qualité des vins, la chaleur et la gentillesse avec lesquelles nous avons été reçus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion sur “ Un séminaire entre travail et plaisir en Moselle ”

  1. Merci de nous avoir permis par la même occasion d’en apprendre un peu plus sur ces fameuses étiquettes allemandes! Créer une carte en se basant sur les saveurs est très difficile et le mieux reste la découverte!