Archives du mot-clé László Mészáros

Laszlo Meszaros et Christian Seely

La renaissance de la parcelle Hangács à Disznókő

Bookmark and Share

Ce lundi j’étais en Hongrie pour déguster avec László Mészáros les vins Aszú exceptionnels du millésime 2016. A cette période de l’année, Tokaj peut être soit très froid, soit enveloppé d’un épais brouillard, ou parfois les deux en même temps. Mais occasionnellement, il y a des journées comme ce lundi où un soleil d’hiver éclatant révèle toute la splendeur et la beauté de cette région viticole.

Disznoko et le Mont Tokaj
Point de vue de Szt Tomas à côté du village de Mád, sur le vignoble de Disznókő (centre droite) avec la perspective du Mont Tokaj à l’horizon

Une des principales raisons de ma visite était de venir inspecter les travaux de replantation de la parcelle Hangács située sur les coteaux au-dessus du vignoble de Disznókő. C’est un projet passionnant pour nous tous. Depuis les années 1960, le terrain de Hangács n’était pas cultivé. A cette époque, la ferme d’état, exploitante de ces vignes, favorisait les plantations à basse altitude, dans la plaine, pour faciliter les travaux viticoles avec de gros tracteurs.

Mais ce site, au sommet de la colline, est sans aucun doute un des plus grands terroirs de la région de Tokaj. Avant les années soixante, de la vigne a été cultivée ici des siècles durant. Au 16ème siècle les archives confirment que ce vignoble appartenait à la famille Balassi, en particulier au poète et soldat Bálint Balassi.

Laszlo Meszaros sur la parcelle Hangacs

László Mészáros, le directeur talentueux de Disznókő, sur la parcelle Hangács en cours de préparation pour la plantation, avec derrière lui le mont Tokaj et la chapelle Terézia.

Il est évident que le sol à cet endroit est bien drainé, puisqu’il était sec, tandis que les sols plus bas étaient lourds après la pluie récente. Ce zoom montre le sol volcanique caractéristique de la parcelle Hangács.

le sol de la parcelle Hangacs

Au total, nous allons planter 22 hectares, surtout avec du Furmint. C’est une preuve de notre foi en l’avenir des grands vins Aszú de Tokaj sur le long terme. Pour nous, c’est une profonde satisfaction d’entreprendre ce projet. Ce lieu qui était abandonné et en train de mourir, va revivre et produire à nouveau de grands vins dans quelques années, comme ce fut le cas pendant des siècles.

Avec un verre de Disznókő Tokaji Aszú 6 puttonyos 2006, nous célébrons l’avenir de Hangács
Avec un verre de Disznókő Tokaji Aszú 6 puttonyos 2006, nous célébrons l’avenir de Hangács

Avec l’expérience et les années qui passent, nous avons reconnu l’importance des différentes caractéristiques et identités de chaque terroir au sein du vignoble de Disznókő. La parcelle Kapi, à proximité de Hangács, produit des vins Aszú qui comptent parmi les plus remarquables du vignoble de Disznókő. Nous croyons profondément que dans les années futures, Hangács deviendra un des plus grands terroirs de Disznókő. C’est une grande joie pour nous d’amorcer le processus de replantation de cette parcelle afin de lui redonner vie.

L’après-midi s’est terminé avec un magnifique coucher de soleil sur la plaine hongroise. Cet endroit est magique.

coucher de soleil depuis la parcelle Hangacs

Pour des informations détaillées sur la replantation de la parcelle Hangács, visitez le site Web de Disznókő : http://disznoko.hu/fr/disznoko-experience/la-replantation-de-la-parcelle-hangacs-un-nouveau-grand-projet/

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Disznókő (Tokaj)

Bookmark and Share

Après les nouvelles de Bordeaux et de la Bourgogne, voici quelques informations sur les récoltes de Quinta do Noval, Disznókő et Mas Belles Eaux.

László Mészarós de Disznókő, Tokaj:

«Nous avons terminé les vendanges le 30 octobre. Jamais nous n’avions terminé si tôt, jamais nous n’avions terminé en octobre. A cause de la pression de l’humidité, nous n’avons pas pu attendre.

Le volume est très réduit. Nous arriverons à peine à un rendement moyen de 5 hl/ha. Nous aurions autour de 500 hl de vins. Il y a encore 10 jours nous n’aurions pas pensé ça. C’est la moitié de ce que j’avais estimé au début des vendanges.

Heureusement la plus grande partie de la récolte va être constituée d’aszús, jolis, beaucoup plus marqués par le Botrytis que d’habitude, et moins passerillés.

Nous les travaillerons surtout en les macérant dans des vins de base, des vins qui ont terminé la fermentation.

Ce fût un millésime difficile à Tokaj, avec une pression forte de l’oidium en été, et surtout une attaque de pourriture à partir de fin août qui nous a donné beaucoup de soucis. Force est de constater que nous avons eu trop de pluies également cet automne.

Nous avons commencé les macérations des aszús le 29 octobre. Après dix jours de macération, nous avons obtenu 14 lots au total.

Je pense que nous aurons quand même de jolis Aszús cette année, pas très gras mais avec une bonne acidité et de beaux arômes. »

Lire les comptes-rendus de vendanges 2014 des autres propriétés:

Moments de Vendanges à Château Pichon Baron

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Suduiraut (Sauternes)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Petit-Village (Pomerol)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Domaine de l’Arlot (Bourgogne)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Quinta do Noval (Douro)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Mas Belles Eaux (Languedoc)

Les Vendanges 2014 dans nos propriétés: Conclusion

Visite à Disznókő à l’occasion de l’assemblage du millésime 2007 des vins Aszú

Bookmark and Share

Comme c’est souvent le cas en Hongrie, en cette saison, il faisait très froid et il y avait beaucoup de neige, mais nous avons eu la chance d’avoir un temps très ensoleillé, qui mettait vraiment le vignoble en valeur. Voici une photo de l’équipe de dégustation dans la neige. Je ne pouvais pas laisser passer une aussi belle occasion de prendre une photo, même si, bien sûr, la vraie dégustation et l’assemblage ont eu lieu à l’intérieur !

L'équipe de dégustation de Disznókő

De gauche à droite : Christian Seely, László Mészáros, Directeur Général de Disznókő, Andrea Hanyecz, Directrice Commerciale de Disznókő, Zoltán Kovács, Directeur Technique de Disznókő, Aymeric de Gironde, Directeur Commercial AXA Millésimes, Daniel LLose, Directeur Technique AXA Millésimes.

Il va sans dire qu’un grand vin d’Aszú doit être servi frais, aussi avons-nous tiré le meilleur parti des conditions naturelles. Je recommande vivement cette façon de servir votre verre de Tokaj, et je me suis dit que ce serait le vin parfait pour des vacances aux sports d’hiver, bien meilleur que le traditionnel verre de vin rouge chaud, agrémenté d’une tranche d’orange. 

Je recommande vivement cette façon de servir votre verre de Disznókő Tokaj, un vin parfait pour des vacances aux sports d’hiver

Le grand vignoble historique de Tokaj est l’un des lieux les plus romantiques du monde. On pourrait écrire un roman fascinant sur le passé long et tumultueux de cette région, marquée par la gloire aussi bien que par la tragédie. Reconnu pendant des siècles comme l’un des plus grands vins du monde – le vin favori de Voltaire, de Frédéric le Grand, des Tsars de Russie, de Louis XIV – le Tokaj a beaucoup souffert, au cours du 20ème siècle, en raison des guerres et des évènements politiques. La région a commencé à renaître au début des années 1990, avec l’effondrement du régime communiste. Nous avons fait l’acquisition du vignoble historique de Disznókő en 1992, et nous avons alors entrepris de replanter la plus grande partie du vignoble, construit une cave de vinification, et commencé à recréer, à Disznókő, un grand vin de Tokaj.

Voici une autre photo qui montre de nouveau l’équipe de dégustation, mais où l’on voit clairement la cave de vinification et le vignoble de Disznókő. On remarque aussi, à l’arrière-plan, un bâtiment que nous considérons comme le plus beau hangar à tracteurs du monde.

L'équipe de dégustation de Disznókő avec en arrière-plan la cave de vinification, le vignoble et le hangar à tracteurs

Aucun de ces bâtiments n’existait lorsque nous avons acheté Disznókő. Ce fut pour nous un grand plaisir et une grande chance que de pouvoir participer à la renaissance de l’un des grands vignobles de Tokaj et, ainsi, de contribuer à la renaissance de la région entière. Jean-Michel Cazes, qui était mon prédécesseur chez AXA Millésimes, a été l’un des principaux architectes de ce projet, et lui a donné tout son élan, avec l’aide de Daniel LLose et de l’équipe de Disznókő, à qui l’on doit tout le travail réalisé à Disznókő dans les années 1990. Par rapport au début des années 1990, la région de Tokaj est aujourd’hui transformée. Plusieurs des grands domaines historiques ont retrouvé leur splendeur passée, mais il convient aussi de souligner le fait qu’un grand nombre de jeunes vinificateurs de talent se sont installés dans des propriétés plus petites, et produisent des vins très intéressants, qui sont en passe d’aider Tokaj à redevenir l’une des plus grandes régions vinicoles du monde, et certainement l’un des endroits les plus dynamiques, pour ceux qui y travaillent.

 Nous étions à Disznókő pour l’assemblage du millésime 2007 des vins d’Aszú. C’est une année qui présente quelques ressemblances avec le millésime 2000, avec beaucoup de richesse et de maturité, et relativement peu d’acidité. Les vins de ce millésime sont déjà très séduisants, dans un style totalement opposé, par exemple, à celui de l’année 1999, qui était aussi très riche mais avec une forte acidité et une structure minérale très marquée, et pour lequel il est nécessaire d’attendre le plus longtemps possible. Ne manquez pas le millésime 2007 Disznókő Aszú cinq Puttonyos  lorsqu’il arrivera sur le marché dans un an ou deux ! En 2007, nous avons également produit un remarquable Eszencia.

 Dans une région qui souhaite se réinventer, il arrive fréquemment que les différents acteurs de cette renaissance suivent des voies différentes. Certains pensent que l’avenir est dans le développement des vins secs, en particulier le noble cépage Furmint, certains développent un style de vendange tardive offrant un délicieux compromis entre la richesse des vins d’Aszú et le caractère très sec et minéral du cépage Furmint quand il n’a pas de sucre résiduel. Personnellement, je pense que la grandeur de Tokaj vient surtout de ses vins d’Aszú, en particulier l’Aszú cinq Puttonyos et l’Aszú six Puttonyos, qui sont des vins magiques à la personnalité unique, complexes, riches, fins et équilibrés, capables de vieillir et de se développer pendant un siècle au moins, mais parfaitement délicieux quand ils sont jeunes. A Disznókő, nous produisons un Furmint sec, un vin de vendange tardive et toute une gamme de vins d’Aszú, avec une production très limitée d’Eszencia certaines années, mais je pense que l’on peut dire en toute justice que les vins d’Aszú cinq et six Puttonyos représentent le cœur de notre activité. Si vous n’avez pas encore goûté l’un de ces vins, je vous recommande vivement de le faire : ils font partie des plus grands vins du monde, tout en étant disponibles à un prix que nous estimons toujours ridiculement bas !   

László Mészáros, dégustant un Disznókő Aszú 6 Puttonyos dans le vignoble
László Mészáros, dégustant un Disznókő Aszú 6 Puttonyos dans le vignoble