Archives du mot-clé vendanges

TY (3 of 130)_tb

Vendanges en cours à Pichon Baron

Bookmark and Share

Nous vivons un magnifique été indien ici à Bordeaux et, au fur et à mesure que les journées passent, le millésime 2016 devient de plus en plus remarquable.

2016 a été une année de contrastes, avec un début de saison extrêmement humide, une pluviométrie record jusqu’au mois de juin, puis un temps très chaud, sec et ensoleillé jusqu’en septembre. Il a fait si chaud et sec que nous étions un peu inquiets début septembre car les raisins n’avaient pas encore obtenu la maturité espérée à ce stade. Paradoxalement, une telle période prolongée de chaleur et de sécheresse peut ralentir la photosynthèse de la vigne, et donc retarder la maturation des raisins. Nous avions désespérément besoin de pluie afin que le vignoble reprenne son activité, puis d’une période prolongée de beau temps afin d’amener les raisins à pleine maturité. Nous aurions pu être facilement déçus.

La pluie qui est arrivée un peu plus tardivement que souhaité, a été conséquente. Cette averse vitale de 30 mm le 14 septembre, suivie par 5 mm entre les 16 et 17 septembre a eu un effet très bénéfique. S’en est suivie une période prolongée de temps idéal : des nuits et des matinées fraîches et des après-midis chauds et ensoleillés, ce qui nous a permis de démarrer les vendanges en douceur. Nous avons récolté chaque parcelle au moment optimal, en s’arrêtant un jour ou deux de temps en temps. Les merlots sont maintenant rentrés et semblent d’une qualité exceptionnelle, avec des couleurs profondes, des niveaux records d’anthocyanes et un fruit parfaitement mûr. Je viens de déguster les premiers vins avec Jean-René Matignon et je ne me rappelle pas avoir déjà goûté des merlots d’une telle concentration et structure.

Nous allons maintenant passer aux cabernets. Voici ci-dessous un aperçu de notre magnifique plateau de Pichon Baron hier, jeudi 6 octobre.

IMG_1707_tb

Les raisins sont très sains, déjà mûrs, et les analyses montrent des niveaux d’anthocyanes qui nous rappellent le millésime 2010. Ils se goûtent déjà très bien, mais ils vont encore profiter de ces parfaites conditions quelques jours supplémentaires pour atteindre une maturité et une concentration idéales. La semaine prochaine sera celle des vieilles vignes de cabernet sauvignon. Nous continuerons à prendre notre temps et nous devrions finir au milieu de la semaine suivante, un peu plus tard que d’habitude. Le verdict, comme toujours, aura lieu pendant la dégustation des vins « en primeurs » quand le monde entier viendra déguster nos vins à Bordeaux au printemps prochain. A ce stade nous sommes très heureux de ce que la nature nous a donné durant ces dernières semaines, et nous pensons qu’un grand millésime est en train de se dessiner.

Moments de Vendanges à Château Pichon Baron

Bookmark and Share

 

Je débute cette petite série de compte-rendus de vendanges avec cette vidéo, résultat d’une journée de tournage à Pichon Baron au quatrième jour des vendanges. Comme cela transparaît de manière assez évidente, le moral était au beau fixe, après quelques semaines extraordinaires d’un beau temps parfait, qui nous a permis de récolter les raisins dans de merveilleuses conditions.

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement, visualiser la version en ligne ici

Lire les comptes-rendus de vendanges 2014 des autres propriétés:

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Suduiraut (Sauternes)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Château Petit-Village (Pomerol)

Compte-rendu de Vendanges 2014 : Domaine de l’Arlot (Bourgogne)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Quinta do Noval (Douro)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Disznókő (Tokaj)

Compte-Rendu de Vendanges 2014 – Mas Belles Eaux (Languedoc)

Les Vendanges 2014 dans nos propriétés: Conclusion

Vendanges 2010 – Conditions générales

Bookmark and Share

Maintenant que nous avons eu le temps de déguster et redéguster les vins du remarquable millésime 2010 à Bordeaux, le moment est venu de poster le compte-rendu des vendanges. Les bruits, que vous avez peut-être déjà entendus, sont parfaitement justifiés. 2010 est une année exceptionnelle à Bordeaux. Je vous donne ici un résumé du millésime dans tous nos vignobles, à Bordeaux et ailleurs.

Bordeaux – le tri des grappes à Château Pichon-Longueville  - Pauillac
Bordeaux – le tri des grappes à Château Pichon-Longueville - Pauillac

Dans le bordelais, même si on a connu une fin de printemps et un été relativement secs, les vignes n’ont pas montré de signes significatifs de stress hydrique.

Les vendanges 2010 ont donné naissance à un millésime qui va indéniablement trouver sa place dans le haut du classement des millésimes avec une maturité exceptionnelle. D’un point de vue analytique, les niveaux de maturité battent des records, aussi bien sur les taux de sucres que sur ceux de polyphénols. Dans un style quelque peu différent, 2010 va pouvoir rivaliser sans aucun complexe avec son prédécesseur, le superbe millésime 2009.

2010 sera une grande année pour les blancs secs, les rouges et aussi pour les liquoreux, grâce à l’arrivée parfaite du Botrytis qui nous a permis de récolter une deuxième et troisième tries impressionnantes.

Le sud de la France a aussi connu une période de sécheresse pendant l’été. Nous avons utilisé pour la première fois un arrosage goutte-à-goutte sur une petite moitié du domaine, optimisant ainsi encore la qualité. Ici aussi, 2010 sera beau.

Bourgogne - Les vendanges au Domaine de l’Arlot - Nuits Saint Georges
Bourgogne - Les vendanges au Domaine de l’Arlot - Nuits Saint Georges

La Bourgogne a eu un peu moins de chance avec un hiver rigoureux, des gelées sévères qui ont fait des dégâts dans certains climats entraînant une baisse de volume non négligeable qu’une floraison irrégulière n’a pas améliorée. Un très faible rendement donc, mais une belle maturité pour ces 2010 et des vins charmants en dépit des difficultés climatiques de début d’année.

Tokaj – Disznókő – La vendange grain à grain des baies aszú
Tokaj – Disznókő – La vendange grain à grain des baies aszú

Tokaj n’a pas connu la sécheresse, bien au contraire : 800 mm d’eau sont tombés entre avril et mi-septembre. Année difficile marquée par une forte pression parasitaire, une très faible sortie, une floraison chaotique, avec pour conséquence une des plus petites récoltes de l’histoire de Disznókő. Les grains aszús vendangés permettront tout de même la production d’un millésime dans le style du 2004, aromatique, d’une belle vivacité et d’une structure privilégiant la finesse et l’élégance à la puissance.

Douro - Quinta do Noval – Foulage au pied dans les lagares
Douro - Quinta do Noval – Foulage au pied dans les lagares

Le Douro a connu une récolte d’un volume impressionnant, ce qui n’était pas arrivé depuis 2007. Cette production conséquente présente des vins très purs, élégants, aromatiques et bien structurés, tant pour les portos que pour les vins rouges secs.

Dans la vallée du Douro, les vendanges ont débuté

Bookmark and Share

Dans la vallée du Douro, les vendanges ont débuté la semaine dernière pour Quinta do Noval et Quinta da Romaneira. A ce stade précoce, les choses semblent très bien se présenter. Nous avons eu un printemps exceptionnellement pluvieux, presque deux fois la moyenne annuelle habituelle. Sur le moment, la pluie a entraîné quelques problèmes, puisque de gros travaux ont été nécessaires sur les murs de soutènement des terrasses qui se sont effondrées au cours de cette période, mais elle a eu également un effet positif puisqu’elle a reconstitué les réserves d’eau dans le sol. En effet, même après un été chaud et ensoleillé, les vignes sont en excellent état et rien n’indique qu’elles aient souffert de la chaleur. J’étais dans la vallée du Douro pendant les dix derniers jours du mois d’août. Autant les journées étaient chaudes et ensoleillées, autant les nuits étaient fraîches, ce qui est toujours une bonne chose pour le raisin. Avant que les vendanges ne commencent, nous avons passé plusieurs jours à visiter le vignoble.

On voit ici António Agrellos et Jose Eduardo Costa de Noval qui visitent une plantation de Syrah à Quinta do Noval.
On voit ici António Agrellos et Jose Eduardo Costa de Noval qui visitent une plantation de Syrah à Quinta do Noval.
Nous avons eu le plaisir de la compagnie du célèbre critique portugais de vin Jose Salvador, que l’on voit ici sur une parcelle de Quinta do Noval avec António. Au loin, à l’arrière plan, on peut voir une partie du vignoble de Romaneira, avec les deux bâtiments de Quinta da Romaneira, abritant l’hôtel Quinta dos Sonhos, qui appartient au réseau des Relais et Châteaux.
Nous avons eu le plaisir de la compagnie du célèbre critique portugais de vin Jose Salvador, que l’on voit ici sur une parcelle de Quinta do Noval avec António. Au loin, à l’arrière plan, on peut voir une partie du vignoble de Romaneira, avec les deux bâtiments de Quinta da Romaneira, abritant l’hôtel Quinta dos Sonhos, qui appartient au réseau des Relais et Châteaux.
Voici les premiers raisins du millésime 2010 pour Quinta do Noval. En l’occurrence, il s’agit de Viosinho.
Voici les premiers raisins du millésime 2010 pour Quinta do Noval. En l’occurrence, il s’agit de Viosinho.

Les premiers raisins vendangés à Quinta do Noval étaient en fait des raisins blancs. Il y a cinq ans, nous avons planté du Viosinho et du Gouveio sur de petites parcelles situées en haut de la Quinta et les deux donnent de très bons résultats cette année. Nous avons vendangé le Viosinho samedi dernier, le 28 août. C’est la première fois que nous produisons un vin blanc (non fortifié) avec 100% de Viosinho, et samedi soir, le moût du raisin avait un goût délicieux. Gardez un œil sur ce site. L’année prochaine vous aurez des nouvelles d’un nouveau vin blanc de Noval.

Voici les premiers raisins de Romaneira pour le millésime 2010 (Tinta Roriz)
Voici les premiers raisins de Romaneira pour le millésime 2010 (Tinta Roriz)

Les premiers raisins vendangés à Romaneira étaient rouges : du Tinta Roriz et du Touriga Francesa, à partir desquels est produit le Romaneira Rosé. La semaine dernière, nous nous sommes rendus dans les vignes pour choisir les raisins destinés à l’élaboration de ce rosé de grande qualité, produit en petite quantité, qui est l’une des créations les plus originales de la gamme Romaneira.

On voit ici Adelino Teixeira, l’agronome attitré de Romaneira, visiblement satisfait de la qualité de ses raisins.
On voit ici Adelino Teixeira, l’agronome attitré de Romaneira, visiblement satisfait de la qualité de ses raisins.
Et voici mon épouse Corinne, qui vinifie notre rosé, et qui semble également ravie de la qualité du raisin qu’elle est en train de goûter. Ils étaient tous les deux en train de discuter au milieu des vignes lorsque j’ai pris ce cliché.
Et voici mon épouse Corinne, qui vinifie notre rosé, et qui semble également ravie de la qualité du raisin qu’elle est en train de goûter. Ils étaient tous les deux en train de discuter au milieu des vignes lorsque j’ai pris ce cliché.

Bien entendu, ces premières cueillettes sont destinées à des vins non fortifiés et il reste encore plusieurs semaines avant le début des vendanges pour le porto. De nombreux autres cépages portugais tels que le Touriga Nacional à partir duquel nous produisons aussi des vins non fortifiés, ont également besoin d’un peu de temps. Mais le potentiel pour une grande année dans la vallée du Douro est bien là. J’y retournerai avant la fin des vendanges et vous donnerai des nouvelles fraîches à ce moment-là.

Pourquoi mettre en ligne un blog?

Bookmark and Share

Nous mettons aujourd’hui un blog en ligne. Bienvenue et merci de prendre le temps de nous rendre visite.

En tant que Directeur général d’AXA Millésimes, j’ai le grand plaisir d’être responsable d’un certain nombre de vignobles, à Bordeaux, en Bourgogne, dans le Languedoc, en Hongrie et au Portugal. J’y passe une grande partie de mon temps, et j’espère que ce blog sera une source pertinente pour les amateurs de vin qui souhaitent en savoir plus sur ce que nous faisons, sur ce qui se passe dans les vignes et sur les personnes qui consacrent leur temps à en prendre soin.

Je vais faire mon possible pour écrire régulièrement de nouveaux billets, et j’espère vraiment que ces articles feront naître des questions, auxquelles j’essaierai d’apporter des réponses utiles. Le but est d’être aussi interactif que possible. Je souhaite vous donner l’impression de m’accompagner dans les vignes, de mieux savoir ce qui s’y passe et ce qu’implique l’élaboration d’un Grand Cru.

Nous nous lançons aujourd’hui à la suite des vendanges 2009. Ce fut une grande année à Bordeaux pour les rouges, rive gauche comme rive droite, et également dans le Sauternais. Ce fut aussi une grande année en Bourgogne(plus d’information à venir). J’ai commencé à noter quelques réflexions pendant que j’étais au Portugal au mois d’août, et je les publie donc maintenant, antidatées comme si elles avaient été postées à ce moment-là. Je vous invite à les lire un peu plus bas. A partir de maintenant, les articles paraîtront en temps réel.

J’espère que vous apprécierez le site, que vous viendrez régulièrement le visiter et suis à l’écoute de vos commentaires ou questions.

Christian Seely