Archives du mot-clé Quinta do Noval

20 ans à Quinta do Noval

Bookmark and Share

Je suis arrivé comme directeur général à Quinta do Noval le 13 Octobre 1993. Au cours des vingt dernières années, j’ai eu le plaisir et le privilège de m’occuper de cet endroit merveilleux. Pour ce 20ème anniversaire, nous avons donc décidé d’organiser une fête à Quinta do Noval durant le week-end du 13 octobre dernier.

La principale attraction de ce week-end fût une grande dégustation verticale de Quinta do Noval Vintage et Vintage Nacional, du 1955 jusqu’au 2011 récemment déclaré. C’était la première fois que nous faisions une telle dégustation et, en plus d’être une expérience assez émouvante pour moi, cela m’a donné une vision fascinante et très agréable de la vie de ce grand domaine au cours des cinquante dernières années, telle qu’il s’exprimait dans les vins qui ont été produits au cours des différentes phases de l’histoire de Quinta do Noval, tout au long de cette période.

Une belle rangée de carafes. Merci à André Ribeirinho pour cette photo.
Une belle rangée de carafes. Crédit Photo A. Ribeirinho.

Nous avons ouvert deux bouteilles de chaque vin,  et j’ai pensé que le minimum que je pouvais faire était de toutes les goûter avant que la dégustation ne commence.

Tasting wines before the tasting!
Goûtant les vins avant la dégustation

J’ai été ravi de voir un grand nombre d’éminents journalistes et sommeliers à cet événement. Tim Atkin a écrit un article presque immédiatement et y parle des vins avec beaucoup plus d’éloquence que je ne pourrais jamais le faire:

What it takes to make great wine by Tim Atkin

Andre Ribeirinho également via Instagram:

–          Quinta do Noval

–          Quinta do Noval Vintage Nacional 1994

–          Quinta do Noval Colheita 1971

–          Quinta do Noval Vintage Nacional 1963

–          Quinta do Noval Vintage 1955

Cet événement célébrait le 20ème anniversaire de mon arrivée mais, comme je l’ai précisé dans le discours plutôt décousu que j’ai donné au déjeuner – juste un peu influencé par le fait que j’avais goûté tous les vins au moins trois fois ce matin-là -, c’était également le 20ème anniversaire de ma collaboration avec António Agrellos, le brillant directeur technique et responsable des assemblages à Quinta do Noval, qui est bien sûr le principal garant de la qualité des vins que nous avons faits ensemble depuis 1994.

António Agrellos
António Agrellos

Il va également sans dire que ni lui ni moi ne les avons élaborés seuls: Quinta do Noval a une grande équipe de personnes dévouées, dont beaucoup sont avec nous depuis le début, et quelques-uns nous ont rejoints depuis.

C’était un week-end merveilleux, très détendu et joyeux. Parmi les faits les plus marquants pour moi :

– Trouver Jancis Robinson, levée et habillée, en train  d’écrire un article à 5 heures du matin. Je suis sorti de la cuisine avec ma tasse matinale de thé Assam, que j’ai donc bu avec elle au coin du feu dans le salon de Quinta do Noval, avant que les autres invités ne se réveillent ;

– Courir dans le Douro un peu plus tard ce matin-là avec Victoria Moore qui a écrit un compte-rendu entièrement fallacieux de cette course dans son blog, qui me fait passer pour une sorte de monstre du fitness sans cœur ;

– Le fauteuil décoré par Caroline Furstoss avec un message pour fêter mes 20 ans ;

The director’s chair decorated by Caroline Furstoss
Le fauteuil décoré par Caroline Furstoss

Sitting on the chair. Picture Credits: Andre Ribeirinho
Assis dans mon fauteuil. Merci à A. Ribeirinho pour cette photo.

– Un baiser et quelques mots gentils d’Ausenda, l’œnologue de talent de Quinta do Noval, qui a été avec nous depuis le début, et avec qui c’est un plaisir de travailler chaque jour ;

– Maria Joao la cuisinière de Quinta do Noval me présentant le gâteau d’anniversaire surprise spécial « 20 ans »;

– Et enfin un discours d’António Agrellos au cours du dîner le dernier soir, en anglais s’il vous plait ! C’était certainement la première fois, il n’avait jamais fait une telle chose et je pense que je vais devoir attendre la fête d’anniversaire de mes 30 ans avant qu’il ne le fasse à nouveau.

Quinta do Noval à la conquête de la Chine !

Bookmark and Share

J’étais en Chine au début de ce mois-ci pour le lancement de Quinta do Noval avec nos nouveaux importateurs Kerry Wines. C’est une initiative passionnante. Bien sûr, nous sommes aux prémices de la consommation de Porto en Chine, qui est encore extrêmement faible. Mais l’histoire récente du développement des vins de Bordeaux en Chine montre qu’il existe un énorme potentiel. Notre expérience dans d’autres pays a souvent montré que la découverte du vin rouge était suivie d’un intérêt croissant pour d’autres grands vins du monde, dont le Porto qui en fait incontestablement partie.

Ce fût fascinant d’animer les différentes dégustations que nous avions organisées et de recevoir les impressions des gens qui étaient venus pour goûter nos vins. Naturellement, pour certains, l’expérience était extrêmement nouvelle et une partie d’entre eux auront besoin d’un peu de temps pour comprendre et mieux apprécier le Porto. Mais un nombre important de dégustateurs a vraiment apprécié les vins, et bien sûr il y avait beaucoup de collectionneurs chinois très pointus qui connaissaient déjà Quinta do Noval. Pour marquer l’occasion du lancement de Quinta do Noval sur ce marché passionnant, nous avions ouvert quelques rares bouteilles de Vintage Nacional. C’était très agréable de partager ces grands vins avec des dégustateurs pour lesquels, dans certains cas, l’expérience était entièrement nouvelle, mais aussi avec d’autres qui avaient déjà dégusté Quinta do Noval dans d’autres pays.

Un verre de Noval Black frais pour commencer  – Crédit Photo: James Jiang
Un verre de Noval Black frais pour commencer – Crédit Photo: James Jiang

Shanghai – Transmettre le message – Crédit Photo: James Jiang
Shanghai – Transmettre le message – Crédit Photo: James Jiang

Shanghai – La dégustation- Crédit Photo: James Jiang
Shanghai – La dégustation- Crédit Photo: James Jiang
 Le moment immortalisé – Crédit Photo: James Jiang
Le moment immortalisé - Crédit Photo: James Jiang
Avec le PDG de  Kerry Wines, Simon Wang (à droite)  et Crystal Edgar, Brand Manager (à gauche)  - Crédit Photo: James Jiang
Avec le PDG de Kerry Wines, Simon Wang (à droite) et Crystal Edgar, Brand Manager (à gauche) - Crédit Photo: James Jiang
Beijing – Toujours prêcher la bonne parole
Beijing – Toujours prêcher la bonne parole
Beijing – La dégustation
Beijing – La dégustation
Les grands vins – un langage universel
Les grands vins – un langage universel

La tournée Vintage 2011 aux États-Unis

Bookmark and Share

Il y a quelques jours, j’effectuais une tournée aux États-Unis pour lancer les Portos Vintage 2011, conjointement avec le groupe Fladgate Taylor. Ce fût un réel plaisir de voyager ensemble et de partager notre enthousiasme pour ce grand millésime avec les journalistes, les représentants commerciaux, et les amoureux du Porto qui ont participé à ces dégustations aux quatre coins des Etats-Unis.

Nous sommes allés à Los Angeles, San Francisco et New York. Dans chaque ville, nous avions organisé une dégustation, principalement pour faire découvrir  les grands vins du millésime 2011, mais aussi pour faire déguster quelques Portos Vintage de la dernière décennie. Les 2007 et les 2003 ont fait grande impression, même si les 2011 ont été indéniablement les vedettes.

avec David Guimaraens
avec David Guimaraens
avec Adrian Bridge
avec Adrian Bridge

Comme  vous pouvez le voir sur les photos, l’ambiance était formidable. Je pense que nous avons tous apprécié de pouvoir faire goûter nos vins à ces dégustateurs enthousiastes. Les 2011 semblent avoir capté l’imaginaire collectif du monde du vin, et c’est mérité: je suis sûr qu’il est l’un des plus grands millésimes que l’on n’ait jamais eu.

En train de présenter Quinta do Noval Vintage Nacional 2011
En train de présenter                                       Quinta do Noval Vintage Nacional 2011

Mais la présence de millésimes plus anciens a permis de nous rappeler à quel point ces vins peuvent être grands, et pas seulement dans les très grandes années: les 2004 et les 2008, que nous avons présentés aux tables Quinta do Noval et Quinta da Romaneira, et qui n’étaient pas des années de « Déclaration Génerale », étaient très agréables, et dans les deux cas agréables à boire dès à présent. Je dis cela de manière parfaitement objective, étant donné qu’il ne nous reste presque plus ni de l’un, ni de l’autre. Tous ceux qui en ont peuvent les déguster avec plaisir.

Il s’agissait de la dernière étape d’un voyage autour du monde, étant donné que j’étais à Hong Kong juste avant, cette fois-ci pour les vins de Bordeaux. Une dernière chose qui m’a frappé durant ce voyage : les Etats-Unis produisent aujourd’hui quelques bières fantastiques. Il y a peu de choses plus agréables qu’une journée de dégustation de portos millésimés, puis à la fin de cette journée, une bière de microbrasserie (j’ai entendu des vignerons australiens définir ce moment précieux comme «un ajustement du pH»). J’ai vraiment apprécié un ou deux ajustements de PH avec David Guimaraens durant ce voyage: tous les amateurs de Porto comprendront.

Les Portos Vintage 2011

Bookmark and Share

Je suis en ce moment dans le Douro où le temps est beau et ensoleillé et où règne la bonne humeur. Lundi, l’Institut des Masters of Wine a organisé à Londres une fantastique dégustation de tous les Portos Vintage 2011 déclarés, qui a confirmé que nous avons un grand millésime entre nos mains.

A Noval, nous avons déclaré Quinta do Noval Vintage 2011 et également, pour la première fois depuis le millésime 2003, Quinta do Noval Vintage Nacional, ce qui est bien sûr un événement passionnant. A Romaneira, nous avons également déclaré Quinta da Romaneira Vintage 2011.

J’étais aussi dans le Douro il y a quelques semaines pour finaliser les assemblages avec António Agrellos et nous avons pris quelques photos dans la salle de dégustation. Comme vous pouvez le voir, nous étions plutôt enthousiastes sur les vins. C’est toujours un grand moment quand vous savez que vous avez un Porto remarquable que vous pouvez déclarer comme Vintage et, à Noval, c’est un événement rare et excitant d’être en mesure de déclarer aussi le Vintage Nacional. J’ai publié quelques articles sur le Nacional au cours de ces derniers mois, suite à la grande dégustation que nous avons faite à New York , ou encore il y a quelque temps, à propos de la dégustation du Nacional 94 avec le Wine Spectator , également à New York. Donc, pas besoin d’entrer dans le détail aujourd’hui sur ce qu’est le Nacional ou sur ce qui le rend si spécial. Mais il est intéressant de souligner qu’avec le 2011, c’est la première fois que nous avons voulu déclarer un Nacional depuis 2003, c’est vraiment un événement passionnant. Au moment de la déclaration du millésime 2007, beaucoup de gens m’ont demandé pourquoi il n’y avait pas de Nacional 2007. La réponse est celle que j’ai donnée lorsque j’ai commencé à travailler à Noval (heureusement pour moi le 94 était mon premier millésime) : ne jamais déclarer un Nacional qui ne soit pas clairement exceptionnel. Le vin qui venait de la parcelle Nacional en 2007 était très bon mais pas exceptionnel, et nous ne l’avons donc pas déclaré. Nous n’avions en revanche aucun doute concernant le millésime 2011.

Ici, je suis avec António dans la salle de dégustation à Noval, en compagnie d’Ausenda Matos, l’œnologue de Noval.

pic11_n

Les deux photos suivantes donnent une idée du bonheur que nous avions à goûter les vins. J’aime les vins de 2011 et maintenant, après avoir goûté les vins de nos voisins et amis du Douro à la dégustation IMW, je suis sûr qu’il restera comme un Porto Vintage historique.

Christian Seely and António Agrellos

Christian Seely and António Agrellos

Il me semble que nous dégustons le Nacional sur cette photo. António et moi avons été ensemble responsables de l’élaboration des Nacional 94, 96, 97, 2000 et 2003. Cela commençait à nous manquer, et c’est merveilleux d’avoir à nouveau une grande déclaration de Nacional entre les mains.

Quinta do Noval Vintage est très beau, je pense que c’est l’un des meilleurs que l’on n’ait jamais eu. Et je suis sûr que Quinta da Romaneira Vintage 2011, dont nous avons produit seulement 700 caisses, est en effet le meilleur Romaneira jamais vu. Mes notes de dégustation ne sont probablement pas assez impartiales, mais je les donne ici juste pour mémoire. Heureusement, je ne suis pas journaliste et mes notes ne resteront pas dans les annales, mais je voulais juste vous les donner pour partager mes impressions sur ces vins.

Quinta da Romaneira Vintage 2011

Fruit intense et séduisant, frais et lumineux. Grande élégance et harmonie. Arômes profonds et complexes. Quelque chose de sauvage, typique de Romaneira.

Quinta do Noval Vintage 2011

Très séduisant. Belles notes florales fraîches au nez, de nombreux arômes complexes et délicats. De la violette. Une merveilleuse pureté et une douce précision de fruit. Une concentration intense et délicate à la fois. Des tanins fins et persistants.

Quinta do Noval Vintage Nacional 2011

Une personnalité affirmée et unique. Des tanins puissants, discrets et délicats. Un fruit très concentré, long et intense, une explosion en bouche, de l’équilibre et une belle fraîcheur. Grande présence.

Mais ne prenez pas mes paroles comme argent comptant. Lisez ce que les journalistes vont en dire, ou mieux encore, achetez-en !

Enfin, une photo d’António Agrellos qui, je pense, donne une idée de l’immense intelligence et du flair artistique qui ont influencé l’élaboration et l’assemblage des grands vins de Quinta do Noval au cours des 20 dernières années. J’ai tendance à voyager à travers le monde pour présenter Noval, ce qui me fait peut-être prendre une part du crédit pour ces vins, mais António est en fait la personne qui les fait. Je suis très chanceux d’avoir le plaisir de travailler avec António, tant à Noval qu’à Romaneira, et d’avoir ainsi pu offrir au monde quelques Portos Vintage exceptionnels au cours des deux dernières décennies dont le 2011 qui, je pense, pourrait être l’un des plus grands.

António Agrellos

Quelques jours dans la Vallée du Douro

Bookmark and Share

J’ai récemment passé cinq jours absolument magiques dans le Douro. Je n’ai pas souvent l’occasion d’y passer autant de temps, c’était donc un réel plaisir d’avoir plusieurs raisons d’y être.

Tout d’abord, j’avais invité l’équipe du Domaine de l’Arlot à venir y passer quelques jours pour leur séminaire annuel.

Pour chacun d’entre eux, ce fut une découverte de la vallée du Douro et, pour la plupart, également une découverte de la merveille que peut être un vin de Porto.

Il est vrai qu’en France, la plupart des gens ne connaissent le porto que dans sa forme la plus basique, un Tawny peu cher vendu dans les grandes surfaces. La première fois que l’on goûte un grand Colheita ou un porto Vintage peut donc être une véritable révélation.

Nous avons également fait quelques dégustations passionnantes de nos jeunes vins rouges du Douro et j’ai beaucoup apprécié leurs points de vue bourguignons sur ce que nous faisons ici avec les grands terroirs de Quinta do Noval et de Quinta da Romaneira, avec des vins rouges issus des cépages nobles habituellement utilisés pour les vins de Porto.

Pour les Bourguignons, la notion de terroir est primordiale, et ils ont rapidement saisi la distinction de style entre les vins rouges que nous faisons à Quinta do Noval et ceux de Quinta da Romaneira, confirmation s’il en était besoin que cette notion est tout aussi importante dans la Vallée du Douro qu’en Bourgogne.

L'équipe du domaine de l'Arlot
L'équipe du domaine de l'Arlot

Je dois avouer que cette découverte des plaisirs des vieux portos Tawny a fini tard dans la nuit de vendredi, j’ai donc estimé qu’aller courir tôt le samedi matin me permettrait de me clarifier les idées. Voici le point de vue du promontoire de Roncão, qui est à quelques kilomètres de Quinta do Noval, où nous cultivons des vignes qui produisent des portos de qualité Vintage.

En regardant à l’est de ce merveilleux endroit, vous pouvez voir le soleil se lever sur le fleuve Douro et sur Quinta da Romaneira, qui représente plus ou moins tout le coteau que vous voyez sur le côté gauche de la rivière.

Ce fut un moment exaltant, ce n’était pas la première fois que je vivais cette expérience incroyable: il y a de nombreuses années, je voyais ce vignoble de Quinta da Romaneira tôt le matin, depuis ce promontoire, et je rêvais à ce qui pouvait être réalisé dans ce vignoble extraordinaire.

Aujourd’hui, nous réalisons ce rêve.


Lever du Soleil

Ceux d’entre vous qui aiment le porto Tawny mais également la course à pied le matin comprendront qu’après quelques kilomètres de haut en bas dans le Douro, je commençais à avoir un peu soif. La perspective des quelques kilomètres de plus qui me séparaient encore de Quinta do Noval était un peu difficile.

Heureusement, au virage suivant, j’ai vu ce spectacle merveilleux.

Presque exactement à mi-chemin, il y avait ce bel oranger, comme à dessein.
Ce fut un moment assez magique. J’ai donc mangé quelques oranges, puis j’ai couru pour rejoindre les Bourguignons pour le petit déjeuner à Quinta do Noval.

C’est là que j’ai réalisé cette courte vidéo.

Si la video ne s’affiche pas correctement, visualisez la version en ligne ici

Le jour suivant, j’ai reçu la visite de Joe Wadsack et Chris Orr à Quinta do Noval.

Nous avons passé une très belle journée à parcourir la Quinta à pied et nous avons fait une dégustation passionnante de la gamme des vins rouges du Douro de Quinta do Noval ainsi qu’un ou deux portos.

Le lundi, ce fût l’équipe de Berry Brothers qui nous rendit visite pour une dégustation et nous avons regardé Monsieur José João Lopes travailler les vignes en terrasses traditionnelles avec Bonito le mulet, juste en-dessous de la terrasse et du cèdre de la Quinta. Tout comme la parcelle de Nacional de l’autre côté de la Quinta, c‘est une petite partie du vignoble que nous n’avons pas modernisée ou mécanisée.

Presque tous les autres anciens vignobles en terrasse de Quinta do Noval ont été replantés avec des cépages nobles du Douro, de manière à maintenir les terrasses fortifiées, mais aussi de façon à les rendre mécanisables, ce qui réduit grandement le travail éreintant que nécessite l’entretien manuel de ces vignobles.

Mais, juste ici, nous avons décidé de garder un peu du passé, pour montrer  le travail à l’époque et, comme vous pouvez le voir, nous continuons de travailler de manière très traditionnelle. Il est vrai que cette photo est comme sortie d’un autre siècle, mais il n’y a rien de mal à cela: Quinta do Noval faisait de grands vins dans les siècles précédents avec cette méthode.